TROUVER SA LOCATION

La loi ALUR, par un décret du 5 novembre 2015, fixe la liste limitative de pièces justificatives qui peuvent être exigées de vous et de votre caution par le bailleur, lorsque vous vous portez candidat à une location. Il s’agit des documents énoncés ci-dessous.

Règle n° 1 : déterminez votre budget

Les propriétaires demandent, en règle générale, aux candidats locataires de percevoir mensuellement trois fois le montant du loyer seul ou à deux si vous vivez en couple ou envisagez une colocation. À vous de faire vos comptes. Si vos ressources avoisinent les 2 000 euros mensuels votre loyer ne devra pas dépasser 660 euros charges comprises. Prenez également en compte les éventuelles aides au logement dont vous pourriez bénéficier mais aussi vos frais de déménagement, le dépôt de garantie à prévoir lors de la signature du bail (son montant ne peut pas dépasser un mois de loyer hors charges pour un logement vide, 2 mois pour un meublé) et la cotisation d’assurance habitation obligatoire.

Règle n° 2 : trouvez votre caution

À la demande de votre propriétaire, notamment si vos revenus sont insuffisants pour louer (étudiant, demandeur d’emploi…), la caution d’un tiers (parent, ami…) peut-être exigée. Cette demande est très fréquente en l’absence d’une garantie Visale ou CLE (caution locative étudiante) .

Il est primordial de trouver une caution personnelle ou une garantie de l’Etat sans quoi votre dossier sera incomplet et vous prenez le risque de passer à coté de votre coup de cœur.

 

Règle n° 3 : listez vos critères de recherche

Avant tout, il est important de sélectionner et de lister vos critères de choix :

.La surface et le type de bien envisagés (maison, appartement, neuf, ancien…)

.Les caractéristiques incontournables (vue dégagée, étage élevé, luminosité, proximité du lieu de travail, des écoles, commerces etc.) ou, au contraire celles rédhibitoires (absence d’ascenseur, , vis-à-vis ,bruits, loin du lieu de travail etc.).

Des envies qui doivent bien évidemment rester en adéquation avec votre budget !

Règle n° 4 : délimitez une zone géographique

Pour gagner en efficacité, il est important de commencer par définir précisément votre zone de prospection. Dans une ville, ciblez spécifiquement quelques quartiers. Délimitez par exemple un périmètre en fonction des transports (gare, bus, métro, accès voie rapide, aéroport), du temps de déplacement domicile/travail ou université, de la proximité des commerces et du cœur de la ville. Quant aux parents désireux d’inscrire leur(s) enfant(s) dans une école spécifique, ils prendront en compte la carte scolaire.

 

Règle n° 5 : partez à temps!

En matière de location, inutile de commencer vos recherches des mois à l’avance. Lorsque les propriétaires mettent leur logement en location, ils veulent signer le plus rapidement possible. Idéalement préparez vous un mois ou deux mois avant la date d’entrée dans les lieux.

 

Règle n° 6 : constituez votre dossier

Pour mettre toutes les chances de votre côté et obtenir la location convoitée, préparez un dossier complet à remettre au propriétaire ou à l’agent immobilier qui le représente lors de vos visites. Bulletin de paie, avis d’imposition, pièce d’identité, contrat de travail, trois derniers bulletins de salaire… : renseignez-vous le plus possible afin de réunir toutes les pièces à fournir le jour J . Car aucun dossier incomplet n’est présenté au bailleur.

Constituer mon dossier de location

 

Règle n° 7 : sélectionnez vos annonces

 

Abonnez-vous à des alertes sur les sites d’annonces immobilières.

L’exercice n’est pas aisé car le choix est vaste. Dénicher votre future location exige ordre et méthode. Ciblez au maximum vos recherches. Abonnez-vous à des alertes sur les sites d’annonces immobilières, et pour chaque annonce, effectuez un premier travail de présélection. Il vous suffit de quelques clics pour géolocaliser le bien, identifier les équipements et les commerces à proximité, si possible effectuez une visite virtuelle du logement, calculez vos temps de parcours, et comparez des annonces similaires.Avant de vous déplacer, mieux vaut également contacter le propriétaire ou l’agent immobilier qui le représente pour vérifier que le logement remplit les critères recherchés : carte scolaire, , présence de la fibre dans l’immeuble, montant des charges etc…

 

Règle n° 8 : visitez (presque) comme un pro

En zone tendue où, pour une location, dix, vingt, trente candidats peuvent se retrouver en concurrence, ne visitez pas seul si vous êtes plusieurs décisionnaires (couple, enfants-parents…). Car pour éviter de voir le logement vous passer sous le nez, vous devrez vous positionner dès la fin de la visite.

Autre règle d’or : soyez à l’heure ou prévenez si vous êtes retardé . Il est même conseillé d’arriver un peu en avance histoire de vérifier les distances par rapport aux transports ou autres critères que vous avez sélectionnés.

Il est également judicieux de consulter le concierge et/ou des voisins afin de vous renseigner sur la vie de l’immeuble (nuisances éventuelles).

Quant à la visite en elle-même, mieux vaut la réaliser en plein jour. Vous apprécierez ainsi la réalité du trafic, le bruit des activités, la lumière naturelle… Ensuite, contrôlez l’état général, les huisseries, les volets sans oublier les annexes éventuelles (cave, parking…).

Et posez toutes les questions que vous souhaitez pour connaître le montant des charges, ce qu’elles incluent ou pas, si la taxe des ordures ménagère est comprise, si des travaux sont prévus avant votre installation, à combien s’élèvent les factures de chauffage, le pourcentage de propriétaires et de locataires dans l’immeuble, la présence du câble, de la fibre etc…